Silviane Léger

Fille d'ouvriers, Silviane Léger travaille dès l'âge de 14 ans en usine puis pratique par la suite divers métiers, la publicité puis le journalisme. La proposition qui lui est faite d'écrire un livre sur les créateurs de Flandre et d'Artois lui permet de rencontrer plusieurs artistes qui lui donnent le goût d'effectuer des études artistiques : une année à l'école des Beaux-Arts de Roubaix à l'École nationale supérieure des arts et industries textiles (ENSAIT) puis quatre années à celle des Beaux-Arts de Lille. Elle va se diriger vers la sculpture monumentale, principalement d'extérieur.

Sa première exposition à Lille, en 1978, est pour Amnesty International. Les expositions suivent : à Paris, en 1981, au Musée du Luxembourg à l'occasion du centième salon de l'Union des femmes peintres, sculpteurs, graveurs et décorateurs, puis dans différents pays d'Europe (Pays-Bas, Allemagne, Belgique, Italie) et aux États-Unis (New York, Washington et Orlando).

À partir de 1981, elle réalise plusieurs sculptures monumentales pour les villes de Faches Thumesnil et Villeneuve-d'Ascq. En 1996, elle obtient le premier prix de la femme sculpteur européenne. En 2004 puis en 2010, elle est invitée à participer à Lille 2004 et Ruhr 2010, Capitales Européennes de la Culture.